Edigar Piron

01/04/2019
Edgar Piron avait un regard filandreux. Bien que personne ne puisse expliquer à quoi cela correspondait, tout le monde s'accordait à dire que c'était vrai.
Il n'était pas assez laid pour qu'on puisse l'honorer de la qualité de monstre, qualité qu'offre à qui sait la valoriser une certaine notoriété, mais suffisamment pour que le nez des mignonnes se détourne de lui.
Or, Edgar aimait les femmes.

Me suivre

Christophe OlivierFacebookLe blog

Recevez les infos

Saisissez ici votre adresse mail pour recevoir mon actualité.
Christophe Olivier 2017 - 2019